Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 11:09

D’habitude fort peu nombreux en séance, ils s’entendent parler, assis en demi-cercles concentriques. Ils n’ont pas le choix, tour à tour,  l’un se lève, embrasse le micro et prends la parole, les autres se taisent. Ils n’ont pas le choix, entre deux tours, ils s’applaudissent ou se maudissent. Puis au vote  ils n’ont toujours  pas le choix : bleu, blanc ou rouge la consigne stricte est donnée à l’assemblée. Alors, la  seule liberté est dans l’art oratoire de combattre l’ennemi, et chacun y trouve sa place, sans forcément reconnaître son opposant. Alors, ils entonnent leurs récitations  appris par cœur, chaque mot est pesé, chaque silence est jaugé, le tout est emballé pour atteindre la cible à ne pas rater. En cela y a-t-il une différence avec les singeries ? Oui, évidemment, il faut de la banane pour atteindre un tel degré théâtrale.  A  la pause, et en-dehors, ils redeviennent des êtres humains, n’hésitant pas à reconnaître qu’ils n’ont pas le choix : c’était la communauté européenne  et maintenant les USA qui,  des dominants de tous poils, dictent leurs lois, leurs traités  antidémocratiques. Comment peut-il en être autrement, puisque par ici,ces VELUS de la chose publique s’encagent avec frénésie dans le Grand Marché Transatlantique. À vouloir singer et se bananer en populiste démago et des magots, Le zoo, l’esclavage est surtout devant nous malgré l’abolition !....Sain je ris,  animalement_Jo Ymer

Repost 0
Published by pgevrycorbeil - dans petite chroniques libres
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 18:27

lutte-de-classe1.jpg  l’éducation,  le  social  sont  nos  calottes  polaires intergénérationnelles, interculturelles, interethniques  dont la partie immergée est de la qualité de la cohésion,  du relationnel, de l’éducation en  la sphère privée ; la partie émergée étant de la qualité de la cohésion,  du relationnel, de  l’instruction assimilée par  l’enseignement laïc républicain.             Avec un curseur  de gouvernance solférinien placé à mi-distance  entre l’Ump et le Fn, notre  banquise  fondant, s’effritant, se morcelant en icebergs à la dérive, les risques d’accident de civilisation augmentent en proportion.  Hanna  Arendt nous rappelle : « Notre attitude envers le fait de la natalité : le fait que c’est par la naissance que nous sommes tous entrés dans le monde, et que ce monde est constamment renouvelé par la natalité. L’éducation est le point où se décide si nous aimons assez le monde pour en assumer la responsabilité et, de plus, le sauver  de cette ruine qui serait inévitable sans ce renouvellement et sans cette arrivée de jeunes et de nouveaux venus. C’est également avec l’éducation que nous décidons si nous aimons assez nos enfants pour ne pas les rejeter de notre monde, ni les abandonner à eux-mêmes, ni leur enlever leur chance d’entreprendre quelque chose de neuf, quelque chose que nous n’avions pas prévu, mais les préparer d’avance à la tâche de renouvelerun monde commun. » L’éducation et le social étant décalottés, bradés en entreprises  lucratives,  les fracturations et segmentations de classes répétées, multipliées, amplifiées reconduiront notre monde à la féodalité, à l’esclavage de la plupart par la  domination financière de quelques-uns…Propos glacés de Jo-Ymer

Repost 0
Published by pgevrycorbeil - dans petite chroniques libres
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 10:48

Lorsque c’est le pouvoir de la finance qui domine, le dividende se nourrit de la ponction qu’il effectue, à tous les échelons, sur les autres revenus : lorsque le travailleur augmente sa productivité ce surcroit de bénéfice va à la poche des actionnaires. La finalité en place ? Réduire les délais de transaction en nanos-secondes par des chaines d’ordinateurs  où l’intervention humaine se limite aux décideurs financiers du haut de la pyramide ! Réduire l’Etat, les salaires, le nombre de salariés, les protections sociales ! Réduire le savoir faire des autres métiers ! Réduire le tissu industriel ! Réduire l’Homme à une espèce avide de consommation multiple! Réduire l’Humanité, son cadre de vie à une marchandéisation infinie ! Toutefois pour tout cela le Financier est dépendant du Politique….à moins que cela soit l’inverse !

Repost 0
Published by pgevrycorbeil - dans petite chroniques libres
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 10:55

 


La confession d’un initié du monde de la finance vous expliquera que  tous les gouvernements ont un objectif qui prend le pas sur tous les autres : rester au pouvoir jusqu’à l’extrême limite, au-delà des limites de la légalité et tourner en carrousel entr’eux ! Tous les gouvernements seraient, à la base, des instruments grâce auxquels les initiés exploitent ceux qui sont en dehors des cercles cumulant les pouvoirs politique, économique, financier. Ces cumulards confondant l’intérêt privé et public ne sont plus dans la légalité mais pourtant contrôlent le gouvernement pour leurs propres objectifs. Ils dépendent malgré tout de la complaisance moutonnière, de la crédulité « des masses » pour maintenir leur emprise et féodalité. Les démocraties actuelles tiennent des élections pour donner au peuple l’impression qu’il a choisi et  contrôle la situation. A de rare exception, il arrive même que les électeurs se débarrassent, volontairement ou pas, des bons-à-rien. Mais en général, les initiés contrôlent les électeurs, achetant le soutien de groupes importants –avec des réductions d’impôts, des programmes sociaux, des contrats, des emplois… leur donnant assez pour qu’ils se tiennent tranquilles. Il n’y a qu’un inconvénient… Les initiés risquent de tout perdre s’ils se retrouvent à court d’argent. Sans argent, ils ne peuvent acheter de votes. Ils ne peuvent continuer à s’accaparer les ressources, les joyaux de l’Etat. Et ils ne peuvent se permettre leurs programmes bidon. En bref, sans accès à l’argent, tout s’effondre et quitte à tout perdre ils s’allient aux prédateurs financiers de la planète. De traité en traité, de l’Europe au Transatlantique prévu en  2014/2015, nous nous retrouvons bâillonné par un supra national antidémocratique à l’image de ces salopards détroussant la nation et son peuple. Ces cumul’lards s’engraissant sur le peuple sont à mettre sur la touche en même temps que leurs méthodes de domination en dehors des lois républicaines. Le 5 mai, retrouvons nous ensemble, manifestons notre opposition à ces pouvoirs hors-la-loi !

                                                                                               Signé Jo YMER

 

Repost 0
Published by pgevrycorbeil - dans petite chroniques libres
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 15:34

Peut-on prendre l'habitude d'être déboussolé, dérouté par tout ce qui va à contre-sens.Une politique de droite sous gouvernance élue par la gauche c’est déjà prendre le fossé, pardésespérance la voie de droite la plus radicale est débroussaillée. Que dire de nos enfants sePeillon la marchandisation dépassant leurs parents à toute vitesse sur la route de la casse del’école publique. La casse est du même ordre du service public de la santé, de la couverture socialeque nous finançons par nos cotisations et que nous allons débourser une 2me fois ! Devons-nousencore accepter que le patronat sur le territoire français se comporte en rentiers captifs de nosimpôts, taxes, leurs cotisations s’amenuisant en plus de la destruction concertée de l’emploi. On estfrappé dans l'affaire malienne qu’on engage sans longue préparation une opération sans ses alliés,ni ses partenaires européens, ni l'ONU, sur marécage politique en désert du Sahel qui n’illustre nila guerre urbaine, ni la course aux ressources, ni la rapidité d’un Paris-Dakar annoncé ; nous voilaencore déroutés de la voie de l’austérité. Mais que dire de Lamy qui n’est pas parmi nos amis par laglobalisation à l’OMC, par la vassalisation de l’Etat en 2015 au grand marché Nord-Américain, voilàqu’il nous déjante chine’iquement. Leur stratégie est d’avancer caché, en pays ennemi ? Alors queles 75% de nos concitoyens les plus riches font prévaloir leurs acquis, leurs pré-carrés, se partagentles temps d’antennes à déblatérer sur la crise, les 25% restants, les plus faibles, les seuls ennemis enlutte de classe, sont réellement les seuls à supporter les efforts imposés par nos Enarques, imbibésd’égo, ces inhibiteurs professionnels, à recycler comme polluants de notre démocratie républicaine !

Repost 0
Published by pgevrycorbeil - dans petite chroniques libres
commenter cet article