Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 23:14

mairiece.jpgIl est des sujets qui reviennent très régulièrement et dont on fini par se demander si un jour , la justice ira au bout de son enquête.

Médiapart a publié hier un article intitulé « Dassault l’aveux de la corruption » , bien sur pour nous à  Corbeil-Essonnes  pas de vrai révélation  , les supposés « achats de voix » nous en avons déjà eu plus qu’échos. Malgré tout il s’agit la d’enregistrement de Serge Dassault qui sonne comme de graves aveux .

Les événements se succèdent depuis plusieurs mois de façons plus que troublantes. Après deux annulations d’élections , l’ouverture d’une enquête judiciaire, la garde a vue de Jean-Pierre Bechter tous semblait s’enchaîner assez vite.

Nous craignons cependant que cette enquête ne soit ralentie par le refus du sénat de lever l’immunité parlementaire de Serge Dassault. Décision surprenante puisque le bureau du sénat qui c’est prononcé est majoritairement à « gauche »

La justice continue son enquête. Aujourd’hui  nous avons appris que Le sénateur UMP de Corbeil-Essonnes, Serge Dassault, est convoqué par les juges à Evry le 2 octobre. 

J’espère que la justice pourra aller rapidement au bout de cette affaire et que des décisions seront enfin prises concernant les pratiques que l’ancien maire de Corbeil-Essonnes décrit dans les enregistrements publiés hier.

Aujourd’hui le combat pour construire une ville du vivre ensemble et de la démocratie est plus que jamais d’actualité pour notre commune.C’est à cette tache qu’avec mes camarades du Parti de Gauche nous oeuvrons.

Pascale Prigent

Conseillère Municipale de Corbeil-Essonnes

Repost 0
Published by pgevrycorbeil - dans Nos élus
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 15:18

nSamedi 5 juin avait lieu la marche des porteurs d’eau à Paris cette action était organisée par la fondation « France liberté » de Danielle Mitterrand.

 

Signataire de la charte des porteurs d’eau je tenais à apporter mon soutien à cette action en participant à cette marche. Pour mieux comprendre ce que défendent les porteurs d’eau, il suffit de lire la charte ci dessous. La Charte des Porteurs d’eau 1. L’eau n’est pas une marchandise, l’eau est un bien commun non seulement pour l’Humanité mais aussi pour le Vivant. 2. Afin de garantir la ressource pour les générations futures, nous avons le devoir de restituer l’eau à la nature dans sa pureté d’origine. 3. L’accès à l’eau est un droit humain fondamental qui ne peut être garanti que par une gestion publique, démocratique et transparente, inscrite dans la loi. Vous pouvez vous aussi soutenir les porteurs d’eau en signant cette charte et pour mieux connaître les actions de la fondation France liberté je vous invite à consultez leur site http://www.france-liberte.org

 

Pascale Prigent

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 15:35

Question écrite n° 12502 de Mme Marie-Agnès Labarre (Essonne - CRC-SPG) publiée dans le JO Sénat du 11/03/2010 - page 571 Mme Marie-Agnès Labarre attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat , sur l'avenir des centres de sécurité des navires.

Les engagements du Grenelle de la mer ont fixé comme objectifs l'excellence et la singularité françaises en matière de politique maritime. Or, paradoxalement, le ministère s'apprête à modifier le décret numéro n° 84-810 relatif à la sécurité des navires et ainsi à démembrer le dispositif de contrôle des navires, menaçant de fait la garantie d'un contrôle fort, fiable et indépendant. Dès lors, les navires de plus de 500 UMS (universal measurement system) seront désormais soumis au contrôle de sociétés de classification du secteur privé, tandis que les navires de pêche de moins de 12 mètres, soit les plus exposés aux risques, seront livrés à eux-mêmes et à l'auto-contrôle. Notons que le pétrolier Erika qui avait, en décembre 1999, déversé 10 000 tonnes de pétrole sur le littoral français, venait d'être inspecté par une société de classification. De plus, le programme 205 « sécurité et affaires maritimes » repose sur une division excessivement inégale, puisque sur les 135 millions d'euros votés par les parlementaires, seuls 6% iront au contrôle des pêches, 0,6 % à la sécurité des navires et 59% pour les allégements de cotisations sociales pour garantir la rente des actionnaires des sociétés de transports maritimes. Alors que la défense contre les pollutions et la lutte contre les bateaux poubelles sont présentées comme un objectif du ministère de l'écologie, en charge de la mer, la part budgétaire allouée est insuffisante pour garantir les obligations des actionnaires et en disproportion par rapport au programme. Elle lui demande donc de lui indiquer s'il entend renoncer à l'actuel projet de démembrement du dispositif national de contrôle et de surveillance maritime et elle lui demande de lui préciser les dispositions qu'il compte mettre en oeuvre afin de garantir la protection de l'environnement littoral de manière efficace et indépendante, conformément aux exigences écologiques et sociales les plus élémentaires.

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 15:25

Question écrite n° 12898 de Mme Marie-Agnès Labarre (Essonne - CRC-SPG) publiée dans le JO Sénat du 08/04/2010 - page 868 Mme Marie-Agnès Labarre interroge Mme la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche au sujet de l'université Paris-Dauphine. Le conseil d'administration de l'université Paris-Dauphine a voté le 1er février 2010, malgré l'opposition des enseignants-chercheurs, une augmentation sans précédent des droits d'inscription concernant les masters de gestion et d'économie internationale.

 

Les tarifs applicables pour la deuxième année des masters concernés seront désormais de 1.500 à 4.000 euros (selon le revenu fiscal familial déclaré de l'étudiant). Seuls deux abattements de 500 euros, sur critères, sont prévus. Certes, l'université de Paris Dauphine a acquis en 2004 le statut de grand établissement relevant de l'article L. 717-1 du code de l'éducation mais cette politique de fixation des droits d'inscription va à l'encontre du principe de justice sociale : les tarifs défavorisent les étudiants dont les parents appartiennent aux classes populaires ou moyennes et ne sont pas progressifs au-delà d'un revenu familial annuel de 80.000 euros.

 

Il y a un risque évident d'exclusion ou d'auto-exclusion pour de nombreux étudiants qui choisissent la filière universitaire, plutôt que les grandes écoles, justement pour des raisons financières. Cette logique de marchandisation des diplômes se fonde sur un principe fallacieux qui fait un lien entre le « prix du diplôme » et le « prix du marché » des diplômés sur le marché du travail. L'égalité républicaine et les valeurs du service public de l'enseignement supérieur sont ainsi mises à mal. De plus, l'augmentation des frais d'inscription va creuser le fossé entre les universités fréquentées par des étudiants issus de milieux aisés et celles fréquentées par les jeunes issus des classes populaires.

En outre, comme l'a rappelé le 19 février 2008 le Conseil d'État dans son avis n° 381.333, les établissements à caractère scientifique, culturel et professionnel, comme l'université Paris-Dauphine, « ont vocation, à titre principal, à délivrer des diplômes nationaux ». Or, la tendance actuelle est de transformer des diplômes nationaux, créés depuis parfois plusieurs décennies, en diplômes d'établissement sans aucun changement substantiel dans le seul but de déterminer sans limite le montant des frais d'inscription.

 

Elle lui rappelle que, lors du vote de la loi relative aux libertés et responsabilités des universités, le Gouvernement avait promis qu'il n'y aurait pas d'augmentation des droits d'inscription dans les universités. Aussi, lui demande-t-elle un état d'avancement de la procédure d'évaluation des diplômes transformés et si la décision d'augmentation des droits d'inscription adoptée par cet établissement a vocation à servir de modèle aux autres établissements d'enseignement supérieur français. En attente de réponse du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 16:36

Question écrite n° 12908 de Mme Marie-Agnès Labarre (Essonne - CRC-SPG) publiée dans le JO Sénat du 08/04/2010 - page 867 Mme Marie-Agnès Labarre attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale sur les inquiétudes exprimées par les professeurs d'histoire-géographie. En effet, la réforme des lycées a supprimé l'enseignement obligatoire de ces deux matières en classe de terminale scientifique.

C'est en contradiction avec le principe de l'égalité de formation pour les élèves. L'ensemble des enseignants souhaitent donc le rétablissement de cet enseignement à titre obligatoire pour donner aux élèves de terminale scientifique, qui vont préparer des concours commerciaux, administratifs, de sciences politiques ou autres, une culture historique, géographique et civique. L'objectif de l'enseignement secondaire étalé sur sept ans est de préparer des adolescents à exercer plus tard des fonctions-pivots dans la société grâce à une utile formation générale. Les professeurs d'universités soulignent l'importance de l'histoire-géographie qui permet aux jeunes de se situer dans le monde d'aujourd'hui et ils invoquent également l'impossibilité pour les futurs bacheliers de la filière scientifique d'accéder à certaines formations supérieures de haut niveau sans connaissance de ces disciplines. La connaissance de l'histoire de notre pays, de l'Europe et du monde, notamment des dernières décennies, qui est enseignée en terminale, est une étape fondamentale dans la formation des citoyens pour être en capacité de décider souverainement. L'absence d'un enseignement obligatoire de l'histoire-géographie dans les terminales scientifiques privera plus de 50 % des effectifs des séries générales des lycées d'une culture générale et leur enlève 54 heures d'ouverture sur notre monde. Ils survoleront, en deux ans, ce qu'ils faisaient en trois ans. Alors même que le niveau des bacheliers scientifiques souffrait déjà cruellement d'un manque de connaissances en matière de culture générale, comparé à leurs camarades des filières ES et L. Par ailleurs, il apparaît souhaitable de donner aussi aux élèves des terminales technologiques (STI-STL) des cours d'histoire-géographie. Elle lui demande donc de réintégrer l'histoire et la géographie parmi les matières du tronc commun des terminales scientifiques.

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 10:26

agnesRencontre des représentants d'Hélio-Corbeil avec Marie-Agnès Labarre . Ce compte rendu est publier sur le site

http://www.heliocorbeil-cgt.fr/spip.php?article115

 

 

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:21

moi2Le débat d’orientation budgétaire est un moment fort dans la vie d’une collectivité territoriale. C’est le moment ou, majorité et opposition débattent des grands choix politiques et budgétaires qu’ils souhaitent pour leur collectivité.Comme vous l’avez indiqué dans la notice explicative.

ce débat intervient dans un contexte de fortes incertitudes : Incertitudes économiques ,car contrairement à ce que vous affirmez dans votre rapport la crise n’est pas derrière nous. Les conséquences sociales de cette crise vont continuer à se faire durement ressentir….et les Corbeil-essonnois auront besoin en 2010 plus que jamais d’une intervention forte de l’ensemble des collectivités locales, notamment de leur commune pour y faire face.

Avec un Taux de chômage à 17,3%, trois fois plus que le taux départemental (qui s’établit à 6,4% au troisième trimestre de l’année 2009) les Corbeil-essonnois ont besoin d’un bouclier social. Que leur proposez vous ? RIEN OU PRESQUE ?

Vous vous orientez vers une diminution drastique des moyens de fonctionnement des services publics…un service public que le gouvernement que vous soutenez a déjà dans le collimateur depuis des années ! Aujourd’hui, c’est aux collectivités locales que le gouvernement de votre majorité s’attaque et veut asphyxier.

Par exemple en supprimant la taxe professionnelle, principale recette des collectivités ? La conséquence directe de la suppression de cette taxe due par les entreprises, on la connaît tous, c’est un risque majeur de la voir reporter sur la fiscalité des ménages.

Ce que nous souhaitons Monsieur le Maire, c’est offrir un service public fort et de qualité aux Corbeil-Essonnois…et sans des ressources dynamiques comme la Taxe Professionnelle…c’est tout simplement , nous le craignons le début de la fin du service public en France et à Corbeil-Essonnes.

Votre majorité de droite tient les collectivités locales pour responsables de la mauvaise gestion des finances sachant que la loi interdit à une collectivité de voter son budget en déficit et vous le savez très bien Monsieur le Maire car votre prédécesseur a essayé de voter son budget avec un déficit de 5M€ ce que le préfet a retoqué…la suite nous la connaissons tous !

Nous savons tous que contrairement à l’état, les collectivités ne peuvent pas emprunter pour financer leur fonctionnement. Les collectivités empruntent pour financer les dépenses de l’avenir c'est-à-dire l’investissement. Votre majorité de droite a décidé de ne plus indexer l’évolution des dotations d’Etat sur l’inflation mais de les majorer arbitrairement de seulement 0.6%.

Enfin, L’année dernière votre prédécesseur affirmait, en pleine crise financière, que la ville ne disposait d’aucun contrat toxique et voilà qu’ à l’occasion de ce DOB nous apprenons que la ville renégocie ses emprunts structurés à «risque» !! Mieux vaux tard que jamais. Merci de dire la vérité notre commune a donc contracté des « emprunts toxiques » qui ont causé la faillite de plusieurs banques ! Ma question est simple : qui dit renégociation dit coût !! Quel est le coût de ces renégociations pour la ville ?

En conclusion, je dirai que si la crise persiste, c’est parce que la politique gouvernementale a échouée ! Nous craignons l’absence d’une stratégie de sortie de crise et nous demandons d’intégrer dans vos orientations des mesures budgétaires destinées principalement à protéger, d’abord et avant tous, les Corbeil-essonnois.

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:18

moi2L’eau, patrimoine de l’humanité, est de la responsabilité des collectivités locales depuis la Révolution française, elle doit rester un droit et ne peut être géré selon les règles du marché.

L’eau est une ressource vitale au même titre que l’air, elle ne peut être assimilée à une marchandise. Elle représente, vous le savez, 61 % de la masse corporelle d’un adulte et 85 % de celle d’un nouveau-né. 78 % de l’approvisionnement mondial en eau provient des nappes phréatiques or 1000 années sont nécessaires pour le renouvellement de ces nappes.

Il en découle pour nous le devoir de protéger ce bien et d’en garantir le droit d’accès pour tous.

20 % des communes françaises gèrent l’eau directement en régie publique, les 80 % restant dont nous faisons partie ont choisi de déléguer la gestion de ce service public. En moyenne, le prix du m3 d’eau est supérieur de 30 % en cas de délégation de service public.

Vous pouvez penser qu’une commune n’a pas les épaules assez solides pour porter ce type de dossier, mais certaines pourtant le font, d’autres choisissent le niveau intercommunal pour la responsabilité « eau potable » pourquoi dans ce cas ne pas impliquer la région.
« Le droit à l’eau, la promotion de modes de consommations plus sobres sont incompatible avec une gestion privée qui pousse au contraire à la consommation irraisonnée et qui tire profit de l’inégalité d’accès croissante à cette ressource. C’est pourquoi. Nous proposons que les régions mettent en place des structures régionales de gestion de l’eau. Ce afin d’inciter les communes à gérer ce bien commun en régie publique et de leur en fournir les moyens. De nouvelles politiques pourront alors être mises en œuvres notamment sur le plan tarifaire : premiers mètres cubes gratuits afin de garantir le droit d’accès à ce bien commun, tarif progressif afin de décourager la surconsommation d’eau et la péréquation tarifaire afin de garantir l’égalité des citoyens. » Ainsi non seulement nous permettons aux citoyens d’avoir accès à l’eau, mais nous préservons ce bien en évitant de le gaspiller.

Actuellement, des citoyens ont pris dans certaines collectivités cette bataille en main, je prendrais comme exemple les nombreuses pétitions remises par des citoyens sous forme de bouteille d’eau, lors du dernier conseil de l’agglomération « Est – Ensemble (93) » demandant un retour à une gestion publique de l’eau.

Même si monsieur le maire nous avons signé un contrat pour plusieurs années concernant cette gestion rien ne nous empêche de penser à l’avenir de notre planète et de réfléchir à un mode de gestion plus juste de cette ressource.

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:14

moi2Intervention de Pascale Prigent Lors du Conseil Municipal du mois de février

 

Notre ville serait-elle si différente des autres, aurait-elle une population composée uniquement de garçon ? Les trois délibérations concernant le Pied à L’étrier bénéficient pratiquement uniquement à des garçons. Pourrait-on dans ce domaine veiller aux respects de la parité ? Madame De Oliveira me répond alors, qu’en 2009 sur 71 bénéficiaires on trouve 34 filles soit la moitié. Je prends acte de cette réponse mais constate, je vous donne les chiffres, que depuis octobre, date de notre élection, 12 filles ont été aidées pour 31 garçons.

 

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 10:24

moi2Dans l’annexe 2 vous proposez des thèmes de formation en précisant que d’autres peuvent y être ajoutés. J’ai une suggestion à vous faire : un thème sur les collectivités territoriales me semble indispensable. Tous les élus doivent connaître la collectivité qu’ils doivent servir. Ses fonctionnements, les liens entre les collectivités …

Comme vous le savez un projet de réforme des collectivités territoriales a été déposé au sénat le 21 octobre dernier. Cette réforme a été précédé de la révision générale des politiques publiques, qui modifie le fonctionnement des services de l’Etat et qui prend effet dès le mois de janvier.

Le projet de réforme des collectivités prévoit de changer en profondeur l’organisation et le fonctionnement de nos communes, de nos départements, de nos régions et de nos EPCI.

Ce projet prévoit également, la création de conseillers territoriaux siégeant à la fois à la région et au département. Cela aura des conséquences : Une moins grande proximité entre l’élu et le territoire. Leur mode de désignation risque fort de pénaliser les femmes.

Les règles concernant l’intercommunalité seront aussi modifiées avec un système de désignation des élus totalement réformé.

Les élus des communes seront moins nombreux au sein de la commission départementale de la coopération intercommunale. Des métropoles verront le jour.

Autre point de cette réforme, la suppression de la clause générale de compétence. Cette suppression aura pour conséquence, d’interdire aux collectivités de subventionner les domaines qui ne figurent pas dans leurs compétences, cela ajouté à la suppression de la TP actée par la loi de finances 2010 posent clairement la question de l’autonomie des collectivités.

Tous cela ayant nous dit on pour but de clarifier les compétences des différents niveaux de collectivités.

On le sait déjà cette réforme n’entraînera ni simplification, ni économie. Son objectif principal est de défausser le mauvais résultat financier de l’Etat sur les collectivités territoriales !

Comme vous le constater notre commune comme les autres est concernée, c’est pour cela que Je souhaite que le thème du fonctionnement des collectivités territoriales soit ajouté à cette liste.

Je vous demande aussi, pour échanger sur le contenu de la réforme d’organiser au prochain conseil municipal un débat sur ce projet, comme l’on déjà fait d’autres collectivités comme le conseil général où la ville de Saint-Fargeau Ponthierry.

Repost 0
Published by pgevrycorbeil.over-blog.fr - dans Nos élus
commenter cet article